Le volet recherche du projet AWE est dirigé par l’Université de Portsmouth (responsable des activités de recherche entreprises en Angleterre), soutenue par l’Université d’Essex (responsable des éléments français de la recherche). Cela permettra de remédier au manque de recherche appliquée sur la façon dont les questions de localisation et de statut socio-économique interagissent avec le genre dans le contexte du démarrage et du développement d’une entreprise.

Plus précisément, le projet de recherche explorera les biais dans l’écosystème entrepreneurial au sens large (par exemple, le secteur public, les organisations financières, l’éducation, le soutien aux entreprises, les médias, etc. Il explorera les préjugés sexistes externes dans l’écosystème plus large du soutien à l’entrepreneuriat, mais aussi comment AWE pourrait trouver des opportunités / meilleures pratiques qui pourraient être partagées à travers cet écosystème.

Un rapport de référence sur les préjugés existants, ainsi qu’un rapport identifiant les domaines de meilleures pratiques et les possibilités d’améliorer le soutien disponible pour les femmes entrepreneurs défavorisées, seront produits.

La recherche s’appuiera sur un examen critique qui identifie la littérature académique existante limitée concernant l’entreprenariat féminin défavorisé, et sur l’analyse de 160 entretiens (80 en France et 80 en Angleterre) répartis entre les femmes entrepreneurs défavorisées et les acteurs plus larges de l’écosystème entrepreneurial.

En outre, 20 autres entretiens (10 en Angleterre et 10 en France) menés vers la fin du projet (avec des membres de comités externes) serviront de base à l’établissement du troisième rapport. L’accent sera mis sur l’impact que le projet a eu sur les membres du Comité externe (parties prenantes de l’écosystème entrepreneurial) en termes de perceptions et d’interactions avec les femmes entrepreneurs défavorisées.

research