Décorer, c’est l’affaire des femmes

Ruth Daddow

La chose la plus importante que j’ai apprise, c’est de mettre de l’argent dans mon entreprise. Je me suis vite rendu compte qu’un petit investissement fait beaucoup.

Ruth Daddow

She Decorates

Nous avons parlé avec Ruth Daddow, la fondatrice de « She Decorates » pour savoir ce que le soutien apporté par le projet AWE a signifié pour elle et son entreprise.  « She Decorates » est une entreprise de peinture et de décoration basée à Redruth, en Cornouailles. Ses clients sont les propriétés résidentielles et les petites entreprises.

Ruth a toujours aimé la décoration. Cependant, en tant qu’enseignante du primaire pendant 20 ans et s’occupant de ses enfants, cette passion a toujours été dirigée vers la décoration de sa propre maison. Avec les contraintes de l’enseignement, elle ne trouvait pas son équilibre entre vie pro et vie personnelle. Elle ne trouvait pas le temps de voir sa famille.

Lorsque Ruth s’est retrouvée au chômage à la fin de son contrat d’enseignante, sa famille et ses amis l’ont encouragée à faire quelque chose de différent et à démarrer une entreprise de décoration. Elle a créé « She Decorates » et n’ai jamais revenue en arrière !

Au départ, elle savait ce qu’elle voulait faire, mais ne savait pas trop comment s’y prendre pour créer une entreprise. Elle a éprouvé les mêmes inquiétudes que de nombreuses personnes – la peur de l’échec ! Comment allait-elle trouver et fidéliser des clients, et comment gagnerait-elle suffisamment d’argent pour vivre ?

C’est là qu’Outset CIC, l’un des partenaires du projet Accélérer l’entrepreneuriat féminin, au Royaume-Uni, est intervenu. Elle a obtenu le soutien dont elle avait besoin pour la guider dans le parcours de création et a acquis les compétences nécessaires pour développer son entreprise. Elle a également trouvé très important d’être en contact avec des gens qui se trouvaient dans la même situation qu’elle.

Outset lui a donné des conseils sur la façon de développer sa clientèle, en s’appuyant sur sa famille et ses amis comme un réseau immédiat pour développer le « bouche à oreille », en distribuant des cartes de visite pour rendre visible sa nouvelle entreprise.  Et ce qu’elle retient surtout, c’est d’oser investir dans son entreprise. Elle s’est vite rendu compte qu’un petit investissement lui a permis de faire beaucoup de chemin. Par exemple, les cartes de visite professionnelles et les vêtements professionnels ont contribué à crédibiliser son entreprise par une image de marque convaincante. Ruth conseille à quiconque souhaite créer son entreprise de bien construire son projet pour vérifier sa viabilité avant de se lancer.

Le plus dure ? Gérer son propre temps ! Cependant, maintenant son entreprise est bel et bien en route et ses premiers objectifs sont de fidéliser ses clients et de gagner suffisamment pour pouvoir subvenir à ses besoins. Pour l’avenir, elle souhaite acheter une camionnette et en faire un support de communication (avec flocage) et aussi embaucher un apprenti pour développer son entreprise.